San Pedro de Atacama et ses alentours, Chile

Km 8378

Cette ville faisait certainement partie des highlights de notre traversée des Amériques. Les gens qui y sont passés nous vantaient de paysages époustouflants, mais on ne savait quand-même pas trop à quoi s’attendre. La seule chose qu’on savait, c’est qu’on voulait voir une lagune avec des flamants roses devant les montagnes (spoiler alert: mission accomplie).

Le premier jour, nous avons découvert San Pedro de Atacama depuis enles hauteurs depuis la Valle de la Luna (vallée de la lune). Comme son nom l’indique, c’est une vallée spectaculaire d’énormes dunes de sables et de formations géologiques lunaires. Nous étions fatigués des derniers jours sur le vélo mais nous avons faits ces derniers kms avec plaisir (en partie aussi parce que c’était en descente 😉). Nous avons de nouveau revu ces paysages aussi en allant voir le Pukará de Quitor, un village préhistorique construits dans les roches. Malheureusement, tous les sites touristiques étaient fermés pour cause du Covid, mais nous avons pu voir le plus intéressant depuis l’extérieur, des fresques humaines sur des piliers à l’entrée.

Notre séjour à San Pedro a duré presque une semaine comme nous avions prévu pour nous de se reposer et planifier la suite de notre trajet. Nous avons donc pris le temps de rester les premiers jours à San Pedro pour explorer les charmantes ruelles du village lors de notre petites balades quotidiennes. Les rues sont en terre battue et les maisons sont construites de pierres récouvertes de terre. Le village est bien entretenu et on se croirait immédiatement dans un autre monde, surtout sans les foules de touristes habituelles en temps normal.

Mais le highlight, c’étaient les 2 excursions entrepris sur l’altiplano andin, un plateau dans les Andes à plus de 4000 m d’altitude. Le premier jour, notre guide Patricio est venu nous chercher à 5h du matin pendant qu’il faisait encore nuit. Nous sommes arrivés sur l’altiplano et au champs de geysers El Tatio à l’aube. Nous sommes allés voir le geyser Barros en premier et nous étions fascinés par l’eau/la boue bouillonnante et la fumée qui en sortait. Ça valait la peine de se lever si tôt, car c’est seulement à l’aube, quand la différence de température entre l’eau et l’air est la plus grande, que l’ont peut apercevoir les vapeurs dans l’air. Pendant que nous admirions le spectacle, le soleil s’est levé derrière les montagnes et nous sommes retournés au bus pour prendre le petit déj et se réchauffer avec du thé/café (il faisait environ -10°C). Ensuite, nous sommes allés au geyser Blanco, où de l’eau perce une croûte de sel (d’où le nom du geyser). L’eau coulait dans un petit vallon et alimentait une rivière. Nous avons mis le maillot de bain, mais l’eau était tellement chaude qu’on n’a réussi à mettre que nos jambes. Après la baignade, nous avons suivi le cours d’eau et le guide nous a expliqué la faune et la flore des environs. Nous avons croisé notamment des Vicuñas (un type de lamas) et des Vizcacha (un mix entre un lapin, un écureuil et un renard en jaune, ou est-ce un descendant du Yoda? 🤔). Ensuite, nous avond commencé la redescente de l’altiplano en passant par une lagune d’un bleu profond avec plusieurs oiseaux (dont des flamants roses!) et une vue imprenable depuis le haut au canyon Puritama. C’était une journée qui a marqué nos esprits !

Le lendemain, nous avons fait un tour en vélo (ils nous avaient déjàun peu manqués) en direction du canyon Guatín, une impressionnante vallée avec des cactus géants. En suivant un peu le cours d’eau et en grimpant au-dessus de quelques rochers, nous nous sommes retrouvés devant une belle cascade cachée (merci pour l’astuce de locaux de notre guide Patricio).

Pour clôturer notre séjour à San Pedro de Atacama, nous sommes retournés sur l’altiplano avec notre guide Juan. Cette fois-ci, nous nous sommes dirigés du côté sud vers le Paso Sico, l’une des frontière entre le Chili et l’Argentine. Nous sommes passés au bord du Salar de Atacama, le plus grand désert de sel du Chili. Le premier arrêt était au Tropique de Capricorne qui passe ici et où il y a aussi une entrée aux chemins de l’inca. Juan nous a expliqué sa signification et l’histoire des incas avant de nous conduire au village Socaire, l’un des villages d’indigènes de la région. Un peu plus loin, nous nous sommes arrêtés dans une quebrada (un canyon) pour prendre le petit déj (avec du bon pain français!).Nous avons ensuite continué l’ascension sur l’altiplano pour se retrouver face à la Laguna Aguas Calientes. La vue sur la lagune et les volcans derrière était magnifique et nous avons recroisé tous les animaux typiques de l’altiplano (vicuñas, zorros, nandus, vizcachas). Juste avant la frontière, nous avons fait halte aux piedras rojas, des formations de pierre qui sortent un peu de nulle part de la terre. Puis il était déjà temps de retourner à la ville, mais en chemin on s’est encore arrêté à la Lagune Tuyacto, un autre joyau naturel. Nous sommes revenus à San Pedro avec des centaines de photos, mais c’est sûr que les photos et les récits d’autres voyageurs ne pourront jamais remplacer les paysages merveilleux que nous avons pu voir!

Pour voir toutes les photos, clique ici:
San Pedro de Atacama

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *