Notre tour d’échauffement

Du 1er au 20 septembre, nous avons fait un premier tour en Europe pour tester notre matériel et nous-mêmes aussi. Nous avons suivi le Danube de Passau (frontière Allemagne/Autriche) jusqu’à Belgrade (Serbie). L’expérience était enrichissante au niveau culturel (5 pays traversés) mais aussi au niveau de l’organisation (le rythme de vie en vélo, comment prendre les transports à vélo – 45h de bus au total étaient bien stressantes 😱).

Autriche

La première partie de notre tour nous a fait traverser l’Autriche de l’ouest à l’est. Arrivés à Passau au petit matin après  une nuit dans le bus, nous décidons de s’arrêter en premier dans une boulangerie pour prendre un petit-déjeûner. En plus il pleut, on espère que ça va changer. 1h plus tard toujours de la pluie, mais on est motivés d’enfourcher enfin nos vélos – un petit tour dans la ville de Passau et c’est parti! Fastoche, il suffit de suivre la rivière! 1h plus tard, nous arrivons à Schärding. Katrin de pose des questions, depuis quand Schärding est au bord du Danube? 🤔 petite vérification sur la carte, en effet, Schärding n’est pas au bord du Danube, depuis 1h nous avons suivi la mauvaise rivière 😱 nous sommes partis en direction du sud au bord de l’Inn et non vers l’est au bord du Danube… Pour ne pas perdre plus de temps, nous décidons de prendre la nationale et de couper au travers des terres pour rejoindre le Danube plus à l’est. C’est reparti, 30 km et beaucoup de dénivelé (on n’a pas vu sur la carte qu’il y a du dénivelé 🤦🏻‍♀️🤦🏻‍♂️) plus tard, on voit enfin le Danube! Comme il pleut toujours et qu’on est trempés, on se réconforte avec une pause café/chocolat chaud/gâteaux bien au chaud. Nous continuons (toujours sous la pluie et plus de doute sur la route) au bord du Danube cette fois et arrivons à Linz dans la soirée chez la sœur à Katrin. Verdict: première journée bien plus difficile que prévu et que de la pluie tout le long (pendant 118 km 😱).

La soeur à Katrin et son copain étaient aux petits soins pour nous (merci!), le lendemain nous repartons sous le soleil avec une humeur bien meilleure. Cette fois-ci une journée bien plus tranquille, seulement 78 km pour allez jusqu’aux parents de Katrin où nous restons quelques jours pour dire au revoir à la famille et aux amis de Katrin.

Après 2 jours reposants, nous reprenons la route en direction de Vienne. Sans difficultés majeures, Katrin connaît ces routes par coeur, elle les a pris un bon nombre de fois dans son enfance. Arrivés à Spitz, à mi-chemin entre le départ et Vienne, nous décidons de chercher un endroit pour camper la nuit. Ils ont prévu beaucoup de pluie pour la nuit et le lendemain, un abri bien couvert serait optimal pour rester au sec. Le terrain de foot avec ces vestiaire et tribunes nous fait de l’oeil, et si on demandait au monsieur qui coupe du bois devant la maison? Ils nous invite de nous installer devant les vestiaires, nous avons même le droit d’utiliser les toilettes et les douches, c’est notre jour de chance 🤩

Après un petit café offert le matin par le même monsieur (merci!), nous repartons en direction de Vienne sous une légère pluie. Nous passons Krems, Tulln, Korneuburg et plusieurs petits villages. Mais nous nous arrêtons pas, la pluie ne fait pas envie de rester. Nous nous arrêtons seulement à Vienne, notre destination du jour, chez une partie de la famille à Katrin. De nouveau, nous sommes très bien accueillis et avons encore une fois la chance de dormir dans un lit bien confortable !

Après le petit déjeuner, nous partons sur la dernière étape en Autriche. Nous voulons passer la frontière aujourd’hui, donc pas le temps de flâner à travers de Vienne (nous reviendrons, c’est sûr !).  Nous traversons le parc national de Donau-Auen jusqu’à Hainburg et dans l’après-midi, nous arrivons à la frontière de la Slovaquie. La traversée de l’Autriche est réussie!

Slovaquie

Nous commençons notre séjour en Slovaquie par une visite de Bratislava, la capitale se trouvant à seulement quelques km de la frontière autrichienne. La vieille ville est très sympathique et le château au-dessus du Danube imposant. Mais là ville n’est pas très grande, le tour est vite fait, nous continuons un peu avant de chercher un spot de camping pour la nuit. Il y a pleins de coureurs et cyclistes sur la piste cyclable du Danube, c’est difficile de s’installer quelque part pour la nuit. Nous buvons un Radler (panaché citronné de Slovaquie) en attendant que le soleil se couche, et quelques km plus loin, le coup de chance: une petite cabane tranquille au bord de la piste cyclable, fait exprès pour les cyclistes. C’est optimal pour s’abriter des orages de la nuit!

Après une nuit difficile (des orages violents et une route fréquentée juste à côté de notre cabane) nous nous rendons compte de notre erreur: nous n’avons rien prévu pour le petit-déjeûner 🤦🏻‍♀️🤦🏻‍♂️ nous décidons d’aller au prochain village à 15 km, selon Google maps il y a un supermarché – fermé 😱 heureusement il y a une station essence un peu plus loin, nous ne mourrons pas de faim. Mais les regards méfiants que les habitués de la station essence nous lancent nous incitent pas de rester très longtemps. Dans ce petit village perdu de Slovaquie ils ne doivent pas souvent voir 2 touristes à vélo qui prennent leur petit-déjeûner dans une station essence 😅 nous continuons au bord du Danube, qui ressemble plus à un lac à cet endroit, pour le traverser sur le plus grand barrage de Slovaquie. Dans un village un peu plus loin nous trouvons enfin un supermarché ouvert pour refaire nos réserves de nourriture. Nous profitons de pique-niquer en même temps sur un banc face à l’école. Plusieurs des enfants nous disent bonjour en sortant, qu’est-ce qu’ils sont bien éduqués 😃 dans l’après-midi nous découvrons la ville de Komárno, avec une vieille ville qui nous a séduit! Encore quelques km avant que le soleil se couche. C’est le moment où nous passons devant une belle plage déserte, ce sera notre camping pour la nuit! La nature nous offre l’un des plus beaux couchers de soleil du voyage pendant que nous mangeons, ce sont les plaisirs de la vie dehors!

Le lendemain nous sommes contraints de continuer des longs trajets sur la route nationale, le bord du Danube est malheureusement moins accessible. Et nous constatons que les slovaques sont des vrais dingues en voiture !! Ils nous doublent comme des forcenés, et le nombre d’animaux morts sur la route est inquiétant 😱 heureusement que nous n’avons pas trouvé de cyclistes parmi eux… Arrivés à Štúrovo, ville frontière avec la Hongrie, nous décidons de nous offrir un repas au restaurant pour goûter à la cuisine slovaque. Nous n’avons pas été déçus, c’était excellent !

Hongrie

Nous commençons par une traversée de la ville d’Esztergom avec sa basilique magnifique, visible au loin. Un peu plus loin, nous prenons le ferry pour suivre l’Eurovélo qui continue sur l’autre rive. Nous avons bien fait, car cet itinéraire nous mène à Vàc, avec une belle vielle-ville. Et là la cerise sur le gâteau, un super endroit pour camper au bord du Danube.

Le matin, Matthieu commence la journée avec un bain dans le Danube (faut se faire beau, on arrive à Budapest dans la journée), Katrin est un peu trop frileuse et préfère attendre la douche chaude de l’hôtel. Arrivé à Budapest, on teste un plat typique hongrois, le Langosh. Avec des nouvelles forces, on visite la ville, de Budapest.

Restent encore 2 jours en Hongrie, qui sont plutôt monotones en ce qui concerne la vue: des champs à perte de vue. Mais les villes et leurs habitants ont l’air sympa. On teste un Pepperoni hongrois fraîchement cueilli dans un champ (aie ça pique), et on trouve même une plage de sable fin blanc (on se croirait aux Caraïbes). On peut dire que nous avons adoré la Hongrie!!

Croatie

Le temps que nous avons passé en Croatie était très court, même trop court. Nous y avons passé que 24h. Nous sommes arrivés le soir, et comme le soleil commençait à se coucher, nous avons décidé de planter notre tente entre les pommiers un peu à l’écart d’une petite ville et de croiser nos doigts que le fermier ne vienne pas faire un tour… On se réveille tôt, et pendant que nous prenons le petit déjeuner, 3 hommes regardent les champs sur un autre chemin de campagne. On est sûr qu’ils nous ont vu, alors on se dépêche de finir et de plier les bagages avant qu’ils viennent vers nous. Plus loin nous découvrons Vukovar, la ville principale de la région. C’est sympa, mais on ne s’y attarde pas. Nous souhaitons retourner en Serbie avant la pause de midi car nous n’avons pas de monnaie croate et quasiment plus d’eau. Dernière ville avant la frontière, Ilok, est une bonne surprise. Dans la cours de l’ancien fort, nous trouvons une fontaine d’eau potable et un espace qui nous invite à la détente. On s’installe un petit moment avant de retourner en Serbie.

Serbie

Dernier pays sur notre liste pour l’échauffement: la Serbie. Dès le début, nous avons été impressionné par l’attitude sympa des serbes. Le nombre de fois que nous avons entendu: « Hello my friends, welcome to Serbia! », ça réchauffe le coeur.

Par contre il était plus difficile de trouver des endroits sympas pour dormir. La première nuit est déjà là, nous savons toujours pas où aller. Voilà une petite forêt, une route qui s’enfonce dedans, de l’herbe qui pousse dessus, c’est sûr, plus personne ne passe ici. C’est ce que nous avons pensé, mais nous n’avons pas compté avec les sangliers, chasseurs et leurs chiens ! C’était une nuit remplie de nos pires cauchemars en entendant les chasseurs crier en serbe et les chiens aboyer de tous les côtés, mais nous en sommes sortis indemnes.

Le lendemain s’annonce difficile avec le peu de sommeil que nous avons eu, mais la ville de Sombor nous enchante avec son centre.

On passe une nuit au bord du Danube, au loin on peut déjà distinguer les lumières de Novi Sad. En plus c’est la pleine lune, on se croirait dans un compte de 1001 nuits. Le lendemain, on est toujours aussi enchanté en se baladant dans la ville. Les ruelles sont pleines de bars et restaurants qui semblent tous plus sympa les uns que les autres. Et en traversant le Danube, un château sur une colline, offre un magnifique point de vue sur la ville.

Encore un jour de vélo avant d’arriver à Belgrade, notre destination finale. Sur des longues lignes droites interminables on n’attend que ça. Au final, Belgrade nous a moins charmé que Novi Sad par exemple. Peut-être les attentes étaient trop hautes ? C’est sûr que le ciel gris en permanence n’a pas aidé. Le premier jour nous visitons le fort et le centre ville, et nous nous offrons un repas au restaurant pour fêter notre arriver. Le 2eme jour, nous faisons un tour en vélo à Novi Grad, le Nouveau Belgrade avec une architecture très soviétique. Nous sommes contents quand le bus arrive.

Le trajet de retour a été très mouvementé, surtout dans le sens négatif du terme, pour ne pas rester sur une mauvaise note, on s’arrête donc ici. Au final, nous sommes très contents avec cette expérience qui nous a permis de tester un peu notre matériel et nous-même en voyage. Vivement la suite!

Statistiques

Pays traversés : 5

Jours sur le vélo: 13

Km parcourus : 1’280

Dénivelé : inconnu, mais pas beaucoup vu le trajet au bord du Danube

Crevaisons: 0

Visites de garage: 1 pour le boîtier de pédales à Matthieu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *